GROSSISTE PROFESSIONNEL DE TRUFFE FRAÎCHE

Pleurotes de panicaut: tout ce que vous voulez savoir sur eux

Pleurotes de panicaut: tout ce que vous voulez savoir sur eux

Lorsque les pluies d'automne arrivent, l'une des activités préférées des amoureux de la forêt et de la nature est de partir à la chasse aux champignons après les premières grosses pluies. Nous associons généralement cette activité à une belle promenade dans les bois, entourés d’arbres qui nous procurent paix et harmonie. Dans les faits, chaque champignon a son propre endroit préféré, et ils ne poussent pas tous sur les racines de grands bosquets d'arbres. C'est le cas du pleurote de panicaut.

Pourquoi l'appelle-t-on pleurote de panicaut ?

La réponse à cette question est étonnamment simple : parce qu'il pousse en terrain dégagé sur les racines des panicauts sauvages. Si vous ne le saviez pas, vous pouvez maintenant comprendre pourquoi c'est l'un des champignons les plus répandus et populaires en Espagne.

Le panicaut sauvage (faux chardon du genre Eryngium) est une plante qui se caractérise par ses épines, sa résistance et les grandes dimensions qu'elle peut atteindre si on la laisse pousser dans des zones où l'homme n'intervient pas. Ce n'est pas une plante appréciée par les agriculteurs (au contraire, il est courant qu’elle soit éliminée des zones où des plantations sont prévues). Elle a cependant de réelles propriétés médicinales. De plus, maintenant vous le savez : le pleurote de panicaut pousse sur ses racines.

Son nom scientifique est Pleurotus eryngii. Le terme « eryngii » vous est peut-être familier car ce champignon est également connu sous ce nom. Au Pays basque espgnol, ce champignon est appelé « Gardu Ziza », en Catalogne « Gírgola de panical », Valence « Seta de cemtcamps » ; et dans le sud de la France et au pays basque français, il porte également les noms d’argouane, de bérigoule ou de girboulot.

Période de croissance des pleurotes

Le pleurote de panicaut est généralement abondant pendant les mois d'automne (d'octobre à décembre) et pousse deux ou trois semaines après les premières pluies. Occasionnellement, on peut aussi le trouver au printemps, en fonction des conditions climatiques de chaque pays.

Habitat du pleurote de panicaut

Il vit sur des terres où poussent (ou ont poussé) les chardons sauvages en grand nombre. Le plus souvent dans les zones ensoleillées, où il n'y a pas beaucoup de végétation arborée. Les zones où le bétail paît régulièrement. Le "fumier" laissé par les animaux dans ces zones provoque la prolifération de la reproduction des pleurotes de panicaut.

Comment savoir s'il s'agit bien d'un pleurote de panicaut ?

Il existe certaines variétés de champignons qui peuvent être confondues avec les pleurotes. Par exemple, la variété ferulae, également de la famille Pleurotus eryngii lui ressemble beaucoup, mais la différence réside dans la plante qui lui sert d'habitat. En effet, ce champignon ne peut porter la dénommination de pleurote de panicaut car il pousse sur les racines de la férule commune (ferula communis).

Il présente également une ressemblance prononcée avec le Lépiste (Lepista luscina), bien qu'il ait un chapeau plus gris.

Toutefois, s'il est une chose dont il faut toujours être sûr, c'est de ne pas les confondre avec des champignons toxiques. Les pleurotes de panicaut ne se confondent généralement pas avec des champignons toxiques. Il faut cependant veiller à ne pas les confondre avec le Paxille enroulé (Paxillus involutus, un champignon plus rougeâtre) ou le clitocybe du bord des chemins (Clitocybe dealbata, des champignons généralement plus petits et de couleur crème/blanche), deux champignons dangereusement toxiques. 

Pleurotes de panicaut

Portrait du pleurote de panicaut : à quoi ressemble-t-il et quel goût a-t-il ?

Vous savez probablement déjà à quoi ressemble un pleurote, car c'est l'un des champignons les plus connus et les plus consommés. Il présente un chapeau brunâtre, un pied de couleur blanche (sans anneau ni alvéole) et des lamelles serrées et prononcées de couleur similaire à celle du pied, les deux éléments étant parfaitement intégrés.

La partie intérieure du pleurote de panicaut est blanche, semblable à la couleur du pied. Sa chair a une saveur douce et légère qui permet d’élaborer facilement dans de nombreuses recettes.

Il s'agit évidemment des pleurotes sauvages. Cependant, le pleurote de panicaut est également une variété de champignon qui se cultive. Il est en outre largement consommé et utilisé en cuisine.

Le pleurote de panicaut cultivé : une variante de qualité

L'eryngii, nom sous lequel le pleurote est également connu, peut être facilement cultivé et est en fait l'un des champignons cultivés les plus consommés. Au fil des ans, nous avons pu élaborer une excellente qualité de culture.

Bien que l'origine des pleurotes de panicaut soit européenne, c'est en Asie que ce champignon est très populaire et jouit d'une très bonne réputation. En Corée, l’un des pays où il est le plus cultivé, l’eryngii est également connu sous le nom de « Saesongyi », ce qui signifie « nouveau cèpe ». Il y est utilisé dans de nombreuses recettes, comme les délicieux ramen.

Sur le plan esthétique, le pleurote de panicaut cultivé est très visuel et présente des formes très particulières qui le rendent facilement reconnaissable. Coupé en tranches, il peut même être confondu avec le cèpe, bien que ses propriétés soient différentes.

Pleurotes de panicaut

Les avantages pour la santé du Pleurotus eryngii

Le pleurote de panicaut contient des éléments qui le rendent très intéressant du point de vue de la santé. Il contient de fortes doses de fibres et de vitamines, notamment des vitamines B, qui aident à développer et à soutenir le système immunitaire. Grâce à ses fibres, il est également recommandé dans les régimes alimentaires traitant la constipation.

De même, il est recommandé dans les régimes pauvres en sel, car il contient de faibles quantités de magnésium, de fer et de zinc. 

Recettes avec des pleurotes

Le goût doux mais délicieux du pleurote en fait l’un champignon aux multiples possibilités culinaires. Nous vous présentons ci-dessous quelques-unes des options possibles pour la cuisson des pleurotes :

  • Grillés : parfois, ce sont les choses les plus simples qui marchent le mieux. Il suffit de couper les pleurotes en tranches et de les faire sauter dans une poêle avec de l'huile. Ajoutez une pincée de sel de et appréciez leur pleine saveur.
  • Mijotés : ajoutez vos pleurotes de panicaut à tout ragoût de viande. Les pleurotes s'adaptent très bien à la texture des ragoûts et autres plats mijotés, et leur saveur douce ne dénature pas le goût de la viande.
  • Plats de pâtes et de riz : les pleurotes se marient parfaitement avec les pâtes. Ajoutez un peu de pleurote de panicaut haché à votre sauce tomate et découvrez sa texture moelleuse.
  • Crème : ce n'est pas très courant, mais si vous ajoutez un peu de pleurotes de panicaut sautés à votre crème de légumes, cela lui donnera une saveur supplémentaire que vous n’oublierez pas sitôt.
Pleurotes de panicaut